mercredi 13 avril 2016

Mad'Moiselle Lelaya : dans les backstages d'une séance photo

Tu le sais très certainement, je suis une grande amoureuse des photos, des belles images, des portes ouvertes vers les rêves, d'écrins éclatants d'émotions.
Et j'ai eu récemment la chance de rencontrer une modèle que j'admire depuis longtemps, la sublime Mad'Moiselle Lelaya. A la douceur d'une chevelure ondoyante et automnale, à la puissance envoûtante d'un regard plus expressif qu'une poésie, s'ajoute un art pleinement maîtrisé de la pose. Quand je regarde ses photos, j'arrive à m'évader, loin de mon quotidien gris, vers des paysages fantasmés, des contes de fée, des forêts endormies, des univers inconnus.
Mais j'vais pas monopoliser la parole !
C'est au tour de Mad'Moiselle Lelaya de nous parler de son parcours de modèle, de tout ce qui se cache derrière les images finies qu'on admire avec des étoiles dans les yeux. Entrons dans les backstages ! 


By MiniKitty Maanu Photographies
"J'ai posé pour la toute première fois en 2009. C'était pour une amie qui étudiait dans une école d'art et qui devait réaliser un projet photographique. J'ai trouvé l'expérience sympathique mais sans pour autant penser m'y lancer."
"Suite à la publication des photos sur Facebook, un photographe m'a contacté pour me demander si j'avais envie de réaliser un autre shooting. J'ai accepté et cela m'a beaucoup plu, on a pu monter le projet ensemble, en accord avec nos propres univers, et on a passé un bon moment !"
"Je dois aussi beaucoup à Linda Barkallah, une coiffeuse vraiment impressionnante ! Quand je l'ai connu, elle était encore élève à l'école Métamorphoses, elle m'avait plusieurs fois demandé de lui servir de modèle, et elle a également accepté de me maquiller et de me coiffer pour différents shootings. C'est un peu grâce à elle en fait que je suis entrée dans le milieu, elle m'a permis de rencontrer beaucoup de monde."
"Après être passé plusieurs fois à l'école Métamorphoses pour servir de modèle à Linda, j'ai rencontré Stéphanie Bernard, la directrice, et je lui ai proposé des projets en hommage à la dessinatrice Nathalie Shau. Elle a accepté et c'est ainsi qu'est née une très grande amitié entre elle et moi.
C'est un moment assez important dans mon histoire de modèle car à l'époque je n'étais qu'une toute petite modèle de rien du tout, et elle m'a donné sa confiance, et surtout son affection. Suite à cela j'ai eu beaucoup de belles opportunités aussi ... Elle compte beaucoup pour moi depuis et elle a une place importante dans ma vie."

"Cela contribue aussi beaucoup à l'acceptation de soi. On trouve toujours un moyen de se valoriser à travers la photo, de se mettre en avant, et c'est primordial. Avant d'être accepté par les autres, il faut déjà se sentir bien avec soi-même."

En 7 ans, Mad'Moiselle Lelaya a eu l'occasion de travailler avec de nombreuses équipes talentueuses, et de réaliser toutes sortes de projets, multipliant personnages, tenues, ambiances.
Je lui demande quel changement est le plus marquant dans sa vie de modèle.
Photo : Annabelle W
Maquillage : Psy Make-Up pro
Lieu :Graffalgar
"Quand j'ai commencé comme modèle, je voulais uniquement créer des personnages, j'étais à une période sombre de ma vie." Ne pas se montrer vraiment soi, se cacher derrière une autre identité, à défaut de s'accepter au naturel.
"Plus je me stabilise, plus je suis heureuse, plus je reviens à des choses essentielles, vraies. Je réalise que les photos "naturelles" ont tout autant d'intensité. Elles permettent même de travailler davantage l'émotion."
"Quand on commence comme modèle, on fait ce qu'on pense que les autres attendent de nous, ce que les autres trouvent beau, et nous-mêmes aussi, parce qu'on est formaté par les images qu'on voit partout, les attitudes, les moues, ...
Je pense que le principal changement chez moi ce situe à ce niveau-là : j'ai compris que ce qui est beau peut l'être aussi par le naturel, tout simplement, l'émotion, ce qu'on ressent de l'humain."
"On peut voir des photos qui sont belles esthétiquement mais qui ne véhiculent aucune émotion !"
"Bien sûr que les esthétiques, les ambiances, me plaisent énormément, mais j'aime aussi de plus en plus aller vers le moi, me montrer telle que je suis plutôt qu'un personnage. En fait j'apprécie de varier les univers. De toute façon, on retrouve toujours une part de moi dans tout ce que je fais."
"Les femmes ont l'impression que je m'assume. Elles sont impressionnées de voir quelqu'un faire de la photo sans forcément faire du 34. Ce n'est pas pour autant que j'aime mon corps, j'ai aussi des doutes, des faiblesses, mais cela m'aide à m'accepter. Et aussi montrer qu'on peut être belle tout en ayant des rondeurs !"

"On trouve du beau en chaque personne. Il faut s'accepter et accepter les autres tels qu'ils sont."

Mélodie Buono Photoraphie
Créatrice Styliste : Adeline Zilliox
Elle m'explique alors comment s'organise une séance photo :
"Il y a plusieurs façons de procéder, mais, en général, j'ai une idée en tête, un visuel, un rêve que j'ai envie de concrétiser. Je réfléchis alors à tout, la tenue, les couleurs, l'atmosphère. En fonction de ces caractéristiques, je me demande quel photographe serait le plus intéressé, pour qu'il puisse lui aussi prendre du plaisir, se réaliser à travers les photos."
"Au début, je prenais vraiment beaucoup de temps pour tout faire, réunir toutes les personnes, créer moi-même les accessoires, afin d'apporter un projet clé en main. Mais cela me demandait vraiment trop d'investissements. C'est en partie pour cela qu'aujourd'hui je préfère aller vers plus de naturel."
"Ne serait-ce que de trouver le bon photographe demande déjà beaucoup de temps. Je passe parfois des nuits entières à regarder différents travaux. Sans oublier le choix du lieu, celui de la tenue ... C'est incroyablement chronophage ..."
"Des filles qui aimeraient devenir modèles me contactent souvent pour avoir des conseils. Je leur explique mon parcours. Je leur dis qu'il faut au moins faire un premier shoot d'abord, quitte à payer pour, afin de donner envie à d'autres photographes de travailler avec toi. 
Le mieux est de contacter un photographe avec un projet en tête, une idée du maquillage, de la coiffure, pour voir si ça l'intéresse. Au début, on travaille souvent avec les mêmes personnes puis au fur et à mesure, le cercle s'élargit."

"Il est essentiel de vraiment ressentir ce qui doit passer dans la photo, il faut être pleinement dedans."

Après l'élaboration du projet vient le shooting en lui-même ...
Photo : Conie Ka Photographie
"L'élaboration du projet est déjà assez complexe en soi, mais on y arrive grâce au travail de toute l'équipe. Ensuite, une fois sur place, il peut y avoir différentes difficultés liées par exemple au photographe. Si on n'est pas proche de la personne, on peut mal interpréter certaines phrases, ou se vexer à cause d'un malentendu, mais cela reste rare ! 
Le plus dur en fait, c'est de n'avoir aucun retour sur soi, sur ce qu'on fait, sa pose, son regard. Le regard, ce n'est vraiment pas évident.
C'est surtout vrai au début car avec les années on sait quel angle est le mieux, quelle attitude avoir, on apprend à connaître son corps. On retient que telle pose ne nous va pas, et on ne la refait plus !"
"On apprend aussi à comprendre les réactions des photographes, on sait que s'ils réagissent comme ceci, c'est parce que quelque chose ne va pas, alors on s'adapte, on change un peu sa pose. Il est vraiment très important d'observer le photographe pour savoir si notre pose rend bien ou non."
"En extérieur, il y a bien sûr les difficultés liées à la météo. T'es en robe légère par -10, tu as froid, tu attrapes le rhume et le lendemain tu ne peux pas aller travailler ! 
Une fois cependant, alors qu'on s'attendait à un soleil radieux, on a été surpris par une intempérie, il y avait une vraie tempête, le pollen tombait des arbres, le maquillage s'enlevait à cause de la pluie, ... On a fait un shoot d'à peine 5 minutes mais au final, le rendu était superbe, les photos étaient très intenses, je les adore !"
"Je préfère les photos en extérieur plutôt qu'en studio, tout simplement parce que je me sens très proche de la nature. Et puis, en extérieur, j'ai l'impression qu'on peut plus s'ouvrir, on se sent plus libre ! En studio on arrive vite au bout de ses limites, notamment parce qu'on se trouve dans un espace restreint, avec un unique fond derrière soi."
"D'ailleurs, au niveau des univers qui me plaisent le plus, ce sont tous ceux qui se rapportent à la nature, qu'elle soit sauvage, à la manière des vikings ou des wiccas, ou romantique."

"J'ai toujours été manuelle, créative."

Mad'Moiselle Lelaya pose toujours dans de sublimes tenues : corsets, longues robes ou immenses colliers. Elle nous explique :
"Je travaille avec beaucoup de créateurs, même si j'aime aussi créer des choses par moi-même, avec des bouts de ficelles ou des rideaux trouvés dans la cave de ma mère !"
"Je créais déjà des tenues avant d'être modèle. Je m'amusais surtout à customiser des vêtements en fait. Et c'est pareil pour les bijoux. Quand je vois quelque chose qui me plaît, j'ai plus envie de le créer moi-même que de l'acheter. C'est d'ailleurs financièrement plus intéressant pour les shootings. Je bidouille des robes avec tout ce que je trouve. C'est vraiment drôle comme parfois on arrive à créer une image féerique  de cette manière, sans que personne ne s'en rende compte !"

Mais, bien évidemment, on ne peut discuter avec une modèle sans évoquer ... Les photographes !
"Les relations sont très importantes. J'entretiens toujours de bonnes relations avec les différentes équipes, la plupart des photographes étaient déjà des amis ou le sont devenus. 
Photos by Diyn
Maquillage : Tiffany Gosh
Il y a beaucoup de psychologie qui entre en compte dans les shootings ! Il faut que tu comprennes ce que le photographe apprécie et lui-même doit cerner qui tu es, ta manière d'agir, ... Ce sont des relations humaines délicates et fragiles."
"Ceux avec qui ça fonctionne le mieux, ce sont les gens qui sont le plus proches de moi, parce qu'ils sont capables de capter des émotions chez moi que les autres ne décèlent pas.  Et puis avec eux, je suis différente, je sais que je vais être plus "moi-même", c'est normal."
Je lui demande alors de me citer quelques photographes avec qui elle aime travailler, ou qui l'ont particulièrement marqué.
Là, son compagnon Raphaël (Les dessins de Raph au cas où tu ne vois pas de qui il s'agit), me prévient : ça va durer des heures ... Pour ne pas te perdre, ô doux lecteur, j'en ai sélectionné quelques uns seulement :
"Il y a tellement de photographes que j'adore ! Quand j'ai commencé comme modèle, jamais je n'aurais pensé que je pourrais travailler avec autant de personnes si talentueuses !
Je peux te citer Hurluberlue par exemple, qui est devenue une amie. On se retrouve bien au niveau créatif. Elle peut faire des choses assez dark mais tout en gardant de la douceur. C'est une personne très gentille.
Il y a aussi Conie Ka Photographie que j'ai récemment rencontré. Elle m'a vraiment impressionné ! Avec quelques bouts de ficelle, des guirlandes, quelques tissus, elle fait des choses fabuleuses !
Je citerais aussi Car0lympus qui est une personne adorable ! Elle a d'ailleurs réalisé les photos pour notre faire-part.
Parfois j'ai envie de faire des choses plus dark, très intenses, comme avec Vin-gm. Il m'a beaucoup marqué humainement, c'est une personne vraiment formidable.
De même, Photos by Diyn m'a également beaucoup apporté, il m'a permis de découvrir des choses différentes.
Il y a aussi Le Turk, photographe parisien, pour qui j'ai posé, pour son livre Opera Mundi. C'est certainement l'expérience la plus différente que j'ai vécu. Chez lui, tout est créé et réfléchi de A à Z. Il fait plus que de la photo, c'est un architecte qui crée lui-même tous les décors. C'est quelqu'un de très franc, et d'incroyablement riche artistiquement.
Mais je pourrais t'en citer tellement d'autres comme MiniKitty "Maanu" Photographies qui a commencé la photo en même temps que je faisais mes premiers pas comme modèle, ou Mélodie Buono dont je suis très proche."

Photo : Les dessins de Raph
Corset :Mamzelle Felix Corset
Si tu suis la page de Mad'Moiselle Lelaya, tu constateras qu'elle s'essaye également de plus en plus aux auto-portraits :
"On a récemment récupéré un appareil photo, j'ai commencé à m'exercer un peu. Ma première modèle était une amie qui m'a demandé de le faire, elle s'en est très bien sortie, ça nous a fait plaisir à toutes les deux."
"Par ailleurs, je fais des auto-portraits quand je ne trouve pas de photographes qui veulent réaliser mes idées. Cela me permet de faire ce que j'ai vraiment envie de faire, même si c'est compliqué techniquement ... Evidemment je préférerais travailler avec quelqu'un mais ce n'est pas toujours possible. Alors j'expérimente par moi-même."

Elle a déjà également posé pour son keum, qui l'accompagne d'ailleurs souvent lors de ses shootings :
"Mon chéri est souvent présent, il me conseille. Il sait ce que je veux, il me comprend, il sait l'image que j'ai en tête et il peut me dire si je tends ou non vers ce résultat. Il ose aussi me dire ce que d'autres photographes n'osent pas. Il est aussi mon assistant pour les corsets ou quand il s'agit de tenir des choses !
Beaucoup de photographes veulent aussi son avis. Il baigne dans l'art, ils savent qu'il a un bon regard sur les couleurs, etc ... Sauf les tenues, là, il ne faut pas lui demander !"

Bon, l'article est déjà bien long, alors désolée, mais j'vais m'arrêter là ! Je remercie en tous cas une nouvelle fois la charmante Mad'Moiselle Lelaya pour cette interview. Cette demoiselle est d'une douceur infinie, et elle vit pleinement sa passion, dans son univers chatoyant, débordant de couleurs et de rêves.

"Ce que j'aime, plus encore que les belles photos, c'est le moment en lui-même, le partage, les rires."


Photo : CarOlympus
Robe : Lady Confection

Pour suivre Mad'Moiselle Lelaya, voici sa page facebook !

1 commentaire:

  1. QUANTUM BINARY SIGNALS

    Get professional trading signals sent to your cell phone daily.

    Follow our trades today and gain up to 270% a day.

    RépondreSupprimer